Énergie renouvelable

Les énergies renouvelables (parfois abrégées EnR) sont des sources d’énergie dont le renouvellement naturel est assez rapide pour qu’elles puissent être considérées comme inépuisables à l’échelle du temps humain. Elles proviennent de phénomènes naturels cycliques ou constants induits par les astres : le Soleil essentiellement pour la chaleur et la lumière qu’il produit, mais aussi l’attraction de la Lune (marées) et la chaleur engendrée par la Terre (géothermie). Leur caractère renouvelable dépend d’une part de la vitesse à laquelle la source est consommée, et d’autre part de la vitesse à laquelle elle se renouvelle.

L’expression « énergie renouvelable » est la forme courte et usuelle des expressions « sources d’énergie renouvelables » ou « énergies d’origine renouvelable », qui sont plus correctes d’un point de vue physique.

La part des énergies renouvelables dans la consommation finale mondiale d’énergie était estimée en 2018 à 17,9 %, dont 6,9 % de biomasse traditionnelle (bois, déchets agricoles, etc.) et 11,0 % d’énergies renouvelables « modernes » : 4,3 % de chaleur produite par les énergies renouvelables thermiques (biomasse, géothermie, solaire thermique), 3,6 % d’hydroélectricité, 2,1 % pour les autres renouvelables électriques (éolien, solaire photovoltaïque, géothermie, biomasse, biogaz) et 1 % pour les biocarburants ; leur part dans la production d’électricité était estimée en 2018 à 26,4 %.

Les énergies renouvelables intermittentes ne peuvent pas moduler leur production en fonction de la demande électrique. En l’absence de stockage de l’énergie à grande échelle, elles doivent donc être couplées à des sources d’électricité modulables rapidement, telles que celles fonctionnant avec un combustible fossile (centrales au charbon ou au gaz), à l’énergie hydroélectrique ou à l’énergie nucléaire.

Оставьте комментарий